450 651-8331

alt.logo_remax

Pierre et Louise ont de l'adresse à revendre

Retour à la liste principale

Revendre sa copropriété à la perte ?

Selon une étude effectuée par la compagnie JLR Recherche immobilière, parmi les 67 578 copropriétés qui ont été achetées en 2012 et 2013, 30% des copropriétaires ont dû se départir de leur résidence au même montant que le prix de leur achat ou subir une perte. Il faut aussi tenir compte des autres frais tel le droit de mutation à l'achat, des frais de notaire, de courtage et autres frais pertinents de démarrage, tout cela susceptible de restreindre rapidement une faible hausse de prix à la revente!

Selon l'article paru sur le site internet Les Affaires dans seulement 5% des cas de reventes à parité ou inférieur au prix d'achat, il s'agissait d'une institution financière qui avait au préalablement saisi la propriété. Dans le même sens, dans 33% des cas, l'institution financière a encaissé une baisse de prix supérieure à 15%. Pas de surprise ici, car les prix sont généralement plus bas lorsqu'il s'agit d'un prêteur hypothécaire à cause de la vente sans garantie légale en autre.

Logiquement, si la vente initiale a été effectuée par un créancier, la probabilité qu'un gain soit généré lors de la seconde transaction est de loin plus élevé. Dans 6% des cas ou la vente avait avant tout été acquise par un créancier, le profit à la revente fût supérieur à 15%!

Il va s'en dire qu'en ce moment il y a surconstruction de condos. En effet, 37% des reventes ont été transigées à parité ou à un montant inférieur au prix d'achat.

Pour l'article complet paru sur le site web Les Affaires cliquez ici

Commentaires

Ajouter un commentaire